Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |  

 


 

UNE MARCHE POUR LA LIBERTÉ

 

Manif Francfort

    Des personnalités du monde entier
    se rassemblent à Francfort contre l’intolérance

    u cours des cinq dernières années, de vives protestations se sont régulièrement élevées dans de nombreux pays contre les violations des droits de l’homme en Allemagne. Au mois de juillet dernier, une importante manifestation a rassemblé à Francfort, non seulement les membres des Églises de Scientologie allemandes mais également de nombreux représentants d’autres religions venus d’Allemagne comme de l’étranger. Étaient également présents des universitaires, des porte-parole des droits de l’homme, des vedettes internationales et de nombreux sympathisants ; en tout plus de 1 500 personnes.

    Célébrités à la manifLe Dr Gabriele Yonan de l’Université de Berlin, chercheur réputé en matière de religion, avait tenu à apporter son soutien à cette manifestation. Elle fait partie des personnalités allemandes qui, de plus en plus nombreuses, s’indignent et refusent de se dérober face à la situation intolérable qui sévit actuellement en Allemagne. Mme Yonan était en tête du cortège des manifestants et défilait sous les drapeaux des 17 pays représentés.

    Face à la foule massée devant le Alte Oper (l’opéra) où la manifestation s’achevait, elle a déclaré que l’Allemagne se comportait comme si elle était revenue au Moyen Age. La nation réunifiée devrait donner un bon exemple aux pays de l’Est et à la Russie, a-t-elle ajouté, mais, au contraire, les agissements du gouvernement violent la Constitution.

    En présentant une proposition de Charte pour les droits religieux, le Dr Yonan a déclaré que le gouvernement devrait « appliquer ses lois avec équité... et garantir à chaque citoyen la liberté de parole, la liberté d’association et le droit de pratiquer la religion de son choix ».

    Parmi les manifestants se trouvaient Isaac Hayes, compositeur mondialement connu, et le musicien de jazz Chick Corea. Isaac Hayes a pris la parole et raconté comment il avait marché aux côtés de Martin Luther King lors du mouvement américain pour les droits civiques dans les années soixante et combien il était fier de se lever à nouveau pour la liberté et pour l’égalité. « Si un groupe perd le droit à la liberté religieuse, tous l’auront perdu », a-t-il déclaré. Isaac Hayes a ensuite entonné l’hymne symbole de la lutte pour les droits civiques We shall overcome (Nous vaincrons), bientôt suivi par la foule rassemblée.

    Ernestine Peters Chick Corea
    Ernestine Peters s'adresse aux manifestants au nom de la NAACP (en haut à gauche), Isaac Hayes répond aux médias allemands et internationaux (à droite), Chick Corea a lui-même été victime de discrimination en Allemagne (ci-dessus). Isaac Hayes

    L’actrice Anne Archer se déplaçait en Allemagne pour la seconde fois à ce sujet. Quelques mois plus tôt, elle avait été l’invitée d’une chaîne de télévision et avait participé à une enquête filmée sur les causes et l’étendue de la discrimination en Allemagne. « Ce déplacement nous a ouvert les yeux, déclara-t-elle. Même les membres de l’équipe de télévision furent particulièrement choqués par ce qu’ils découvraient. » Les images accompagnant les résultats de l’enquête furent ensuite diffusées dans plusieurs pays.

    Des témoignages de soutien à la manifestation de Francfort, parmi lesquels ceux très remarqués de John Travolta, Kelly Preston et Kirstie Alley, affluèrent du monde entier. Ces messages furent lus aux manifestants : « Les persécutions du gouvernement allemand à l’encontre des scientologues sont allées trop loin », disait Kirstie Alley par la voix d’Isaac Hayes, message dans lequel elle encourageait les universitaires et les experts à continuer de condamner ces violations des droits de l’homme jusqu’à ce que le gouvernement allemand réaffirme que « les droits élémentaires, civils et religieux sont un acquis pour chacun en Allemagne ».

    L’actrice Kelly Preston dans son message s’étonnait quant à elle qu’« une société aussi évoluée et innovante que la société allemande n’ait pas honte de ce comportement d’intolérance ».

     

    Commission d’enquête

    Étaient également présents à cette manifestation plusieurs membres de l’association la plus ancienne et la plus importante des États-Unis en matière de droits de l’homme, la NAACP (Association nationale pour le progrès des gens de couleur). Menée par Ernestine Peters, directeur régional, la délégation a participé à la manifestation comme première étape d’une visite dont l’objectif était de réunir les faits discriminatoires contre les minorités ethniques et religieuses en Allemagne.

    « La NAACP a pour objectif de mettre fin à la discrimination sous toutes ses formes en utilisant de façon déterminée tous les recours légaux et toute persuasion morale même face à une hostilité raciale et ethnique ouverte et violente, déclara Mme Peters. Personne n’est en sécurité dans un climat de haine anti-démocratique tel que celui qui semble régner en Allemagne aujourd’hui. »

    Mme Peters a annoncé à l’auditoire que la délégation éditerait un rapport d’étude sur ses investigations, incluant l’implication et le rôle du gouvernement dans le développement des préjugés. Ce rapport a depuis été présenté au bureau national américain de la NAACP.

    Ted Eagans, éminent avocat américain des droits de l’homme, a fait savoir à la foule des manifestants qu’il quittait l’Allemagne pour se rendre directement à une conférence sur les droits de l’homme au siège des Nations unies à Genève. Il a déclaré que depuis bien longtemps il était conscient des problèmes de discrimination en Allemagne, mais qu’après avoir rencontré des personnes de diverses religions et groupes ethniques et avoir obtenu des témoignages directs des préjudices subis, il allait s’assurer que les faits soient connus à Genève afin que des actions puissent être engagées. Un rapport, préparé par M. Eagans, des leaders religieux et des représentants des droits de l’homme présents à la manifestation de Francfort, fut remis à la Haute Représentation des droits de l’homme aux Nations unies et à la direction du rapporteur spécial sur l’intolérance religieuse.

     

    Un bureau pour la destruction de la Constitution ?

    Hans W. Alberts, professeur de droit public à l’Université d’administration de Hambourg, est l’un des experts allemands qui se sont récemment élevés contre la discrimination et l’injustice dont les minorités sont victimes dans leur pays. Il a notamment déclaré :

    « Si nous (allemands) voulons empêcher le déferlement des critiques venues de l’étranger, nous ferions mieux de respecter nos valeurs constitutionnelles et de veiller à ce que leur respect ne se résume pas à de simples déclarations d’intention. Le danger de la discrimination existe bel et bien. »

    Peu de temps après la mise en garde du Pr Alberts, les valeurs constitutionnelles allemandes ont subi leur plus grave atteinte depuis la rédaction de la Constitution après la guerre. En effet, le 6 juin dernier, les ministres de l’Intérieur des États et de l’État fédéral allemand ont déclaré que les Églises de Scientologie ainsi que leurs membres seraient placés sous surveillance nationale – incluant écoutes téléphoniques, interception du courrier, infiltration par des agents du gouvernement et autres méthodes d’espionnage.

    Même des politiciens allemands, dont Angelika Koester-Lossack du parti des Verts, ont montré du doigt l’avancée autoritaire, ajoutant qu’il s’agissait là de répression étatique.

    De fait, les mêmes ministres avaient pourtant admis l’année précédente « qu’aucun fait concret n’existait, qu’il n’y avait encore aucun fait avéré, qu’il n’y avait nulle trace de preuve, ou encore qu’aucun problème juridique sérieux n’était connu pour étayer une telle investigation sur l’Église de Scientologie ».

    De son côté Morton A. Kaplan, professeur émérite de sciences politiques à l’Université de Chicago, faisait le commentaire suivant : « Bien que nombreux soient ceux qui, en Allemagne, ont tiré les leçons du passé, lorsqu’on entend les politiques au pouvoir aujourd’hui traiter les scientologues d’insectes, lorsqu’on les voit détruire leurs emplois et leurs entreprises et rester au pouvoir, cela laisse à penser que certains n’ont pas appris suffisamment. »

    Dans un article paru en mai 1997 dans le magazine Le Monde et Moi, dont il est l’éditeur et le rédacteur, M.-A. Kaplan exprimait plus de déception que de colère à propos de cette discrimination : « J’ai longtemps soutenu et été enchanté par la réunification allemande. Cette affreuse situation déshonore la nouvelle Allemagne réunifiée. Le chancelier Helmut Kohl, pour qui j’ai par ailleurs beaucoup de respect, devrait avoir honte de ne pas intervenir de manière forte contre les néo-nazis de son parti qui font œuvre de déshumanisation. »

    Après la marche de protestation de Francfort, le révérend Leisa Goodman, directeur de la section Droits de l’homme pour l’Église de Scientologie Internationale, déclara : « Cette manifestation n’est qu’un commencement. Le gouvernement est allé trop loin. De plus en plus de citoyens allemands se sont sentis agressés par les déclarations d’intolérance de leurs dirigeants politiques, mais ont eu peur de s’exprimer. Maintenant ils commencent à parler et ne cesseront plus jusqu’à ce que leur gouvernement écoute ».

    Le sénateur républicain de New York, Alfonse D’Amato, qui présidait les travaux, a déclaré qu’il mettrait le sujet à l’ordre du jour de la prochaine réunion de la Commission pour la sécurité et la coopération qui devait se tenir en Europe en novembre. Un autre sénateur américain qui participait aux travaux s’est également engagé à se faire entendre directement auprès de ses homologues allemands.

    Ont également témoigné lors de ces débats Shimon Samuels, représentant la ligue des femmes musulmanes, et des représentants de plusieurs groupes chrétiens comme les Témoins de Jéhovah et les Mormons.

    Plusieurs intervenants ont insisté pour que la Commission soutienne une résolution du Congrès américain demandant à la Maison-Blanche de prendre des mesures à l’encontre du gouvernement allemand eu égard à l’intolérance particulièrement grave dont il fait preuve à l’encontre des minorités religieuses.

 
 
 
 

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 1998-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 29 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 28 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 27 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat