Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |  

 


 

ISAAC HAYES À PARIS POUR PRÉSENTER SA CAMPAGNE INTERNATIONALE CONTRE L'ILLETTRISME

 

Isaac Hayes

     

    thique & Liberté : Isaac Hayes, même si cela n'est pas nécessaire pour la majorité de nos compatriotes, pourriez-vous vous présenter à nos lecteurs ?

    Isaac Hayes : Je suis un artiste : compositeur, chanteur, acteur, et depuis peu homme de radio. Je suis également scientologue et je milite contre l'illettrisme, à cause de mon expérience.

    E&L : De quelle expérience voulez-vous parler ?

    I.H. : Je suis né aux États-Unis, où le racisme était très prononcé. J'étais entouré par la pauvreté et l'éducation donnée aux Noirs dans le Sud était plus que succincte. Parvenu au niveau du certificat d'étude, découragé, j'ai tout laissé tomber. J'étais gêné par mes vêtements de pauvre. Les livres, déjà utilisés par des Blancs, étaient griffonnés et en mauvais état. Je savais que l'école allait me manquer car je voulais apprendre. J'ai vraiment failli tomber dans la délinquance.

    E&L : Vous avez alors quitté l'école ?

    Il faut leur apprendre non seulement à lire, mais aussi à étudier. L'éducation est une arme plus redoutable qu'un revolver. 
    I.H. :
    Oui, et alors mes profs sont venus me chercher et ils ont dit à ma grand-mère qui m'élevait : « Ce jeune garçon a des possibilités, et nous ne voulons pas le perdre. » Et je suis resté à l'école. C'est grâce à leur aide que j'ai retrouvé l'estime de moi-même. J'étais décidé à gagner. Et parce qu'ils m'avaient aidé, je me suis fait la promesse d'en aider d'autres.

    E&L : Promesse tenue ?

    I.H. : J'ai commencé à entreprendre des actions dans le domaine des droits civiques, des droits de l'homme, de l'illettrisme etc. Si je n'avais pas eu cette possibilité d'apprendre à l'école, je ne serais pas devenu ce que je suis maintenant et j'aurais fini délinquant.

    E&L : Ces problèmes d'illettrisme ont l'air de vous tenir à cœur ?

    I.H. : Ce qui règne dans les banlieues aux États-Unis est indescriptible : pauvreté, crimes, violences, drogues, maladies, et la source de tout cela, c'est l'illettrisme.

    E&L : Comment vous y êtes-vous pris pour apporter votre aide ?

    I.H. : Il y a quatre ans un prêtre baptiste noir m'a demandé de me joindre à lui après les émeutes et les inondations de Los Angeles. Tout le monde disait : « Reconstruisons L.A. (Los Angeles) ! »
    Le révérend Freddie Johnson, lui, a dit : « Laissons tomber les immeubles, reconstruisons les gens ! »
    Et nous avons donc décidé de reconstruire les gens avec les outils de l'alphabétisation.

    E&L : Quels outils ?

    I.H. : Le révérend m'a dit : «  J'ai une méthode créée par l'écrivain humaniste Ron Hubbard », et il m'a invité à venir voir le programme qu'il mettait en application. Et j'ai vu des enfants, des petits, des grands, des jeunes, des vieux, en train d'étudier avec cette méthode et j'ai vu des ex-drogués, des sans-abri, des ex-criminels qui se mettaient à apprendre ! J'étais tellement ému ! Je brûlais d'impatience de commencer à aider et à faire partie de l'équipe ! C'était ce que j'attendais !

    E&L : De quelle façon précise apportez-vous votre aide à ces gens ?

    I.H. : Le révérend Johnson m'a demandé de devenir le porte-parole de la campagne et j'ai dit : « Oui ! Oui ! Oui ! »
    Depuis je me suis engagé et je fais cette croisade dans le monde entier. À Memphis, nous avons créé un projet pilote. Je voudrais vous citer l'exemple d'une petite fille qui avait été déclarée inapte à l'étude et à qui des psy avaient donné du Prozac et de la Ritaline ; sa mère nous l'a amenée et après quelques semaines d'application de la méthode d'étude, il y a eu une amélioration incroyable. Sa mère était très fière d'elle. La petite fille venait en courant à l'école : elle avait découvert sa propre valeur et devenait créative et travailleuse ; elle est maintenant l'une des meilleures de sa classe.

    E&L : Vous manifestez un réel enthousiasme pour ce programme !

    I.H. : Oh oui, et je peux vous raconter encore d'autres exemples aussi extraordinaires : au centre Martin Luther King, il y avait un homme de 62 ans, un balayeur, qui avait un énorme complexe d'infériorité parce qu'il ne savait pas lire. Après six semaines du programme, il m'a accueilli en me disant : « Comment allez-vous, monsieur Hayes ? J'apprends à lire, vous savez, ma mère serait très fière de moi ! »
    J'ai vu tous ces exemples de mes yeux ! Et que vous ayez 6 ou 106 ans, la méthode fonctionne !

    E&L : Est-ce que cette méthode a d'autres incidences sur les problèmes que les jeunes peuvent rencontrer aujourd'hui dans les banlieues ?

    I.H. : Certainement. À Memphis, par exemple, une maman est venue me voir, elle était inquiète pour son fils, un adolescent. Elle craignait qu'il tourne mal car il était renfermé, il ne parlait pas, et comme elle voyait de plus en plus de jeunes se suicider, elle avait peur et elle nous l'a amené. Il a donc fait le programme d'étude. C'est comme si cela lui avait redonné goût à la vie ;il était ensuite si enthousiaste qu'il a demandé à devenir l'assistant du formateur. Je lui ai serré la main et on voyait bien qu'il était redevenu confiant en lui et en la vie. Il servait de guide à notre délégation comme s'il avait fait partie du programme d'étude depuis des années, et il expliquait : « Cette méthode marche, elle est très efficace, on apprend avec ça comme dans un cours particulier ! »

    E&L : Diriez-vous que l'illettrisme est un obstacle à une véritable insertion dans la société ?

    I.H. : Absolument. L'illettré vous volera, vous tuera même pour vous prendre ce que vous possédez et il en voudra au monde entier, sauf à lui-même. Il attaquera le gouvernement, d'autres races, des gens prospères, parce qu'il ne sait pas faire autrement.
    Il faut leur apprendre non seulement à lire, mais aussi à étudier. L'éducation est une arme plus sérieuse qu'un revolver.

    E&L : Etes-vous ici aujourd'hui pour lancer un appel ?

    I.H. : Oui. Je vous engage tous à participer à cette campagne.
    La pédagogie Hubbard est efficace, elle n'est pas seulement applicable aux banlieues ; à l'université par exemple, les étudiants pourraient apprendre beaucoup mieux.
    Le monde se rétrécit parce qu'il lui manque une méthode pour apprendre à apprendre. Les gens savent ce que vous faites à la minute même où vous le faites. Vous ne pouvez plus cacher vos points faibles.
    Il est temps de prendre nos responsabilités pour nous améliorer nous-mêmes et aider nos proches voisins à s'améliorer.
    Utilisez la méthode et encouragez les autres à l'utiliser. Et vivez une très grande aventure !!!

 
 
 
 

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante
| Sites J umelés | Point de V ue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 1998-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 29 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 28 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 27 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
  Télécharger Acrobat