Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
L’apologie du soupçon  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |  

 


 

ÉDITORIAL :
RAISON ET DÉRAISON

 

Danièle Gounord«Je ne suis pas responsable », tel fut l’axe de défense de presque tous les accusés du procès de Nuremberg. Bien longtemps après, le procès Papon réveille de tristes souvenirs, ouvre à nouveau bien des plaies, et pose une fois de plus la question des responsabilités individuelles dans ce moment sombre de l’histoire européenne.

Il ne m’appartient pas de juger le comportement de telle ou telle personne dans des circonstances aussi extraordinaires. Mais je m’interroge. C’était en plein XXe siècle. En Allemagne comme en France, le degré de culture était très élevé. Les hommes et les femmes, dans leur très grande majorité, n’étaient ni fous ni monstrueux. La propagande de l’époque nous fait frémir aujourd’hui, mais sur le moment elle était considérée comme de l’information.

Une fois enclenchée la mécanique de l’horreur, il fut extrêmement difficile de l’arrêter. Mais si l’on veut être certain de ne pas recommencer à glisser sur une piste dangereuse pour la civilisation, n’est-ce pas avant le drame, sur les signes avant-coureurs, qu’il faut porter l’attention ?

Avant, c’est-à-dire dans les années trente, il y avait la violence des mots. L’antisémitisme fut dans les livres, dans les journaux, dans les congrès, bien avant de se concrétiser dans les faits. Les campagnes, les amalgames, et pour tout dire la haine alimentée par l’argument du danger, donc distillant la peur, avaient sapé le ciment de la société et ainsi ouvert la voie à toutes les barbaries.

L’Amérique des années cinquante, avec le Mc Carthysme, succomba à la même tentation. Là, c’était le communisme qui était l’ennemi aussi diffus que redouté. Listes noires, rumeurs, délations, soupçons de sympathie ont ruiné de nombreuses vies, écrivant une page très sombre de l’histoire de la démocratie américaine.

Alors je m’interroge. La propagande sur le danger des sectes n’est-elle pas trop ressemblante ? Prenez les livres d’histoire : les mêmes arguments, selon les mêmes schémas, ont déjà été employés pour les juifs dans l’Europe des années trente et quarante, et pour le communisme dans l’Amérique des années cinquante : la menace contre les fondements de la société, le caractère nuisible et dangereux par définition, l’infiltration, la manipulation, les ressources financières immenses et cachées, le fléau contre lequel les citoyens doivent être protégés...

De façon identique, la propagande actuelle sur les sectes commet la plus grande faute qui soit contre la raison : elle ne définit pas ce qu’elle attaque, ou plus exactement elle attaque quelque chose qui ne peut pas avoir de contour précis, afin de laisser entrer à grands flots l’irrationnel et le passionnel.

Mais cette propagande est déjà bien avancée : de nos jours, en France, prononcer le mot secte est déjà un pogrom verbal. La mésaventure toute récente d’un chef d’orchestre, à Saintes, en est un exemple typique et alarmant, parmi de nombreux autres, parfois plus graves encore, mais qui n’ont pas défrayé la chronique.

Alors je m’interroge. Avons-nous perdu le sens de l’histoire ? Avons-nous oublié ? Le véritable danger, c’est la propagande de haine et de peur.

 

Danièle Gounord

 
 
 
 

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 1998-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 29 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 28 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 27 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat