Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
La France mise à l'index  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |   15  |   16  |   17  |   18  |   19  |  

 

 

LES VALEURS DE LA DÉMOCRATIE

Assemblée Nationale

    Ees mots sont faibles. Ils sont les premiers à qui l’on puisse faire violence. Dans le débat actuel sur la protection de la liberté religieuse, la tentation est grande de déraciner le vocabulaire des réalités qui le nourrissent, et de le jeter comme du bois sec dans un brasier passionnel.

    L’une des premières déclarations d’Alain Vivien en tant que Président de la MILS, Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes, fut la suivante :

    « Le premier amendement de la Constitution américaine, de 1791, interdit au législateur de légiférer en matière de prosélytisme – alors qu’un législateur est là pour cela ! (…) Ils auraient pu revoir ce premier amendement (…) »1. Extraordinaire, n’est-ce pas ?

    Pour arriver à s’attaquer au premier amendement de la Constitution américaine tout en prétendant assurer la protection des citoyens et leur liberté religieuse, il fallait partir de loin. Trois manipulations ont permis ce tour de passe-passe :

    – d’abord la manipulation linguistique de base : les religions récentes sont des sectes. Voilà comment passer avec un seul mot du factuel à l’irrationnel ;

    – ensuite, une manipulation linguistique par découpage artificiel. Isoler et cibler le prosélytisme, c’est suggérer que la liberté religieuse peut être séparée du droit de s’exprimer ou de se faire connaître. « Transmettre la bonne nouvelle » fut un principe fort du Christianisme, et il n’y a pas de meilleure définition du prosélytisme ;

    – enfin, la présentation discrète, comme si c’était une évidence ne nécessitant pas de commentaire, du mensonge central : le législateur est là pour cela ! Le premier amendement de la Constitution américaine, de 1791, tout comme la Déclaration des droits de l’homme et du Citoyen de 1789, se sont précisément donnés pour objet de sortir la religion du domaine d’intervention du pouvoir politique. Le problème, pour Alain Vivien, c’est que le premier amendement est plus explicite que la Déclaration des droits de l’homme : tous deux sont clairs dans l’esprit, mais seul le premier amendement est assez précis dans la lettre pour rendre flagrante, dans le contexte moderne, la démarche d’Alain Vivien. D’où l’attaque contre le texte fondateur américain.

    Réintroduire l’intervention du législatif (donc du politique) dans le domaine de la religion, contre les leçons de l’histoire et contre les valeurs de la démocratie : une telle tentative n’a pas la moindre chance d’être acceptée, sauf si elle s’inscrit dans une stratégie de manipulation verbale. Le procédé n’est pas nouveau, il a déjà fait ses preuves chaque fois qu’il s’agissait d’attenter à la liberté tout en gardant la face. Les exemples historiques en sont nombreux.

    Dans le cas présent, nombre d’observateurs ont commencé à alerter l’opinion publique. Ainsi Mgr Vernette, responsable du secrétariat pour les sectes et les nouveaux mouvements religieux au titre de la Conférence des évêques de France, a-t-il déclaré au quotidien La Croix2 : « Dans la mouvance d’un anticléralisme résurgent en France, on utilise le problème sectaire comme fusée porteuse d’une mise en cause des religions ».

    On ne peut être plus clair.

    Voulez-vous regarder de l’autre côté du paravent, derrière la manipulation des mots et les trop nombreuses déclarations de bonnes intentions ? Je vous propose un simple énoncé de faits dont le rapprochement est troublant.

    – La Commission parlementaire de 1996 (Président, Alain Gest ; Rapporteur, Jacques Guyard ; parmi les membres, Jean-Pierre Brard) a établi une liste de 172 religions et mouvements politiquement incorrects. On connaît les bavures les plus spectaculaires de cette fameuse liste. Nous ne reviendrons pas ici sur ce morceau d’anthologie qui a soulevé des protestations dans le monde entier, et de la part de plusieurs religions traditionnelles. Mais le décor politique est planté.

    – La Commission recommande la création d’un Observatoire. Parmi les membres, Alain Gest, Jean-Pierre Brard et Jacques Guyard. Remarquable continuité. L’Observatoire est constitué des meilleures autorités, puisque par souci d’objectivité aucun expert en matière religieuse, aucun représentant d’aucune religion, n’en a été invité comme membre (autrement dit, seul celui qui n’a pas lu un livre a le droit d’en parler, l’avoir lu lui vaudrait disqualification pour subjectivité… qui a dit que les mots ne pouvaient pas être manipulés  ?).

    Coïncidence : cet observatoire propose que des pouvoirs étendus soient accordés à des groupes privés anti-sectes, alors qu’Alain Vivien préside l’un de ces groupes.

    – Étape suivante, la création de la MILS. Alain Vivien en est le Président. Alain Gest, Jacques Guyard et Jean-Pierre Brard en sont membres. Continuité, répétition ou coïncidence ?

    – Dernière étape (pour l’instant), création d’une Commission parlementaire sur le financement des mouvements religieux. Coïncidence encore ? Jean-Pierre Brard en est rapporteur et Jacques Guyard président. Coïncidence surtout, à moins que ce ne soit de l’humour démocratique : Jean-Pierre Brard et Jacques Guyard sont d’abord mis en examen, puis sont renvoyés tous deux devant le tribunal correctionnel… pour délits financiers !

    Voilà donc une petite poignée d’hommes politiques, spécialistes auto-déclarés en mauvaises religions, – qui n’ont jamais fait montre de la moindre ouverture religieuse et qui brandissent ainsi fièrement leur objectivité, qui excluent par avance de leur cercle tous les spécialistes légitimes en matière religieuse

     – dans tous les rouages d’une machine de guerre pénétrant avec bruit et fureur sur le terrain religieux. Les armes sont les mots, les mots manipulés pour atteindre l’opinion publique et lui faire paraître acceptable une atteinte dangereuse aux fondements de la démocratie.

    Quand le brouillard activement produit se dissipera, on verra qu’il n’y a jamais eu qu’un seul enjeu, celui de la liberté religieuse, et que tout l’objectif de cette manipulation était de nous faire croire qu’il s’agissait d’autre chose.

     

    1 Réforme, 19-25 novembre 1998.

    2 La Croix, 8 octobre 1998.

 
 
 

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 1998-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 27 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat