Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
La France mise à l'index  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |   15  |   16  |   17  |   18  |   19  |  

 

 

VICTOIRE DE LA SCIENTOLOGIE
EN ALLEMAGNE : LA DISCRIMINATION
EST JUGÉE ILLÉGALE

 

Assemblée Nationale
Claudia Engel a témoigné devant le Congrès américain de la discrimination dont elle a été victime en Allemagne.

 

    La Chambre sociale de la Cour d’appel du Land de Rheinland-Palatinat a publié un jugement faisant jurisprudence au mois de mars dernier, en déclarant que les pratiques discriminatoires à l’encontre des scientologues, mises en place par l’ancien ministre du Travail Norbert Bluem, étaient illégales.

    EANS cette décision aux multiples conséquences, y compris des implications directes en France, la cour a confirmé que « toute discrimination fondée sur la religion ou l’idéologie est interdite ».

    La décision de la cour, rendue en premier lieu le 28 janvier, a également confirmé ce que les scientologues répétaient depuis des années – en particulier à l’ancien gouvernement CDU : une enquête approfondie sur la Scientologie de presque deux années par le Bureau pour la protection de la Constitution (OPC), n’a pu établir aucune charge contre la Scientologie. La cour a spécifiquement rejeté les rapports de l’OPC comme non pertinents, car ils ne contenaient que des allégations et des spéculations et non des faits.

    Le jugement concernait deux plaintes contre le ministère fédéral du Travail, déposées par la scientologue Claudia Engel.

    En 1994, M. Bluem avait publié un décret discriminatoire refusant aux scientologues le droit de posséder ou de diriger des agences d’emploi. L’année suivante, le Bureau fédéral du travail avait annulé la licence de Mme Engel. Celle-ci avait alors intenté un procès, sous l’accusation de discrimination illégale.

    Le temps passant, la licence de Mme Engel, qui avait été annulée, vint à expiration. Comme Mme Engel n’acceptait pas son annulation, elle en demanda une nouvelle qui lui fut refusée. Elle intenta donc un second procès pour refus de la nouvelle licence.

    Dans les deux cas, le gouvernement avait fondé son refus de licence sur le prétendu « manque de fiabilité » des scientologues.

    La cour d’appel ne fut pas de cet avis et trancha en faveur de Mme Engel dans les deux cas. « Il n’y a pas de faits qui prouvent le manque de fiabilité de la demanderesse », dit la Cour et « la simple appartenance à l’Église de Scientologie ne peut fonder une inquiétude quant à son impartialité ».

    Comme le Bureau du travail avait, à l’origine, jugé Mme Engel suffisamment fiable pour lui attribuer une licence, « estimer ce cas comme étant à présent différent, alors que l’élément nouveau survenu entre temps est la connaissance qu’elle est membre de l’Église de Scientologie, n’est pas acceptable », a déclaré la Cour.

     

    Fausses allégations du Gouvernement

    La Cour d’appel a rejeté l’affirmation, souvent répétée par le précédent gouvernement, qu’il existait en Allemagne des décisions judiciaires négatives faisant jurisprudence sur le statut religieux de la Scientologie. La Cour a pris en considération les nombreuses décisions positives sur le sujet et a confirmé qu’une décision finale sur le sujet n’avait pas encore été atteinte.

    C’est la dernière défaite significative pour le gouvernement allemand sur ce point particulier. En novembre 1997, la Cour suprême administrative fédérale a rejeté une tentative du gouvernement de faire classer une Mission de Scientologie selon des critères commerciaux. La Cour a retenu que la Mission ne pouvait pas être ainsi classée, les services qu’elle proposait étant de nature spirituelle.

    Reconnaissant sa défaite, le gouvernement s’est, par la suite, retiré de cette affaire.

    La Chambre sociale de la Cour d’appel a ordonné au Bureau fédéral du travail « de supporter les coûts extra-judiciaires que la demanderesse (Mme Engel) avait dû encourir ». La décision signifie aussi que le gouvernement devra verser des dommages à Mme Engel, car elle a présenté une demande séparée de dommages contre le ministère fédéral du Travail, devant un tribunal de Bonn.

    L’illégalité de l’ordre de M. Bluem ayant été établie, le tribunal de Bonn est dans l’obligation d’accorder des dommages à Mme Engel : seul le montant de ceux-ci reste à fixer.

    Mme Engel faisait partie des scientologues allemands qui ont témoigné de la discrimination du gouvernement devant la Commission pour la Sécurité et la Coopération en Europe à Washington (DC), en septembre 1997. D’autres scientologues et les vedettes John Travolta, Chick Corea et Isaac Hayes ont également apporté leur témoignage.

    Mme Engel est revenue à Washington en juin 1998, lorsque John Travolta et Chick Corea ont été reçus par des membres du Congrès et des sénateurs afin de les informer de la situation en Allemagne. Mme Engel, avec des membres d’autres minorités religieuses, a saisi cette occasion pour parler de la discrimination dont elle a été personnellement victime.

     

 
 

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 1998-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 27 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat