Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |  

 
Fautil dissoudre l’Église catholique ?


sous prétexte que des prêtres soient condamnés



P
OUR une société devenue matérialiste, toute doctrine qui prône l’existence d’un au-delà ou l’existence de principes de nature spirituelle peut constituer un grave trouble à l’ordre public. Ainsi, les anticléricaux de la fin du dix-neuvième siècle accusaient les catholiques d’escroquerie lorsqu’ils enseignaient le catéchisme et d’obéissance à une puissance étrangère (le Vatican) lorsqu’ils suivaient les préceptes de leur Église.

Plus près de nous, dans un pays démocratique membre de l’Union Européenne, l’Église catholique a été considérée récemment comme une secte dangereuse complotant contre la sécurité de l’État. C’est ainsi qu’en Grèce, pays dont la Constitution doit protéger la seule religion officielle, l’Église orthodoxe, un rapport émanant des services secrets, attaquait violemment l’Église catholique, accusée de tentative de subversion.

Il n’est pas non plus inutile de rappeler la récente position de Jean-Paul II sur la démocratisation de l’Église catholique. Le 20 novembre 1998, le pape déclarait devant les évêques d’Autriche que c’était une erreur de réclamer une démocratisation de l’Église. « La démocratie étant la forme de régime la plus acceptée par la sensibilité d’aujourd’hui, la demande d’une démocratisation de l’Église s’est répandue chez un certain nombre de fidèles » constatait à cette occasion Jean-Paul II. Pour lui, il s’agit de « conceptions erronées » qui ne correspondent « ni aux données bibliques, ni à la Tradition de l’Église de l’époque des apôtres ». « La vérité n’est pas issue d’une “Église de base”. Il s’agit d’un don qui vient d’en haut, qui vient du Ciel » (Le Monde, 23 novembre 1998). Ainsi, si l’absence de démocratie fondait le caractère sectaire, l’Église catholique serait assurément une religion sectaire.

Si le critère des condamnations était appliqué pour distinguer les organisations sectaires, l’Église catholique courrait le risque d’être dissoute, un certain nombre de prêtres catholiques ayant été condamnés en France, comme l’illustrent ces exemples :

  • Un prêtre a été condamné le 10 décembre 1999 par la cour d’assises de la Nièvre à 18 ans de réclusion criminelle pour « viols, tentatives de viols et atteintes sexuelles sur mineurs de 15 ans et sur personne particulièrement vulnérable par personne ayant autorité ». Le prêtre, âgé de 56 ans, a commis ces agressions pendant une quinzaine d’années sur quatre garçons dont un handicapé.

  • En décembre 1998, la cour d’appel de Lyon a condamné un ancien vicaire de la paroisse de Gex (Ain), âgé de trente-six ans, à dix-huit mois de prison avec sursis et obligation de suivre une cure psychologique. Le prêtre avait exigé de jeunes garçons qu’ils dorment nus avec lui. Reconnus par le vicaire, les faits avaient été révélés par l’une des victimes à sa famille.

  • En novembre 1998 un prêtre est jugé pendant 3 jours par la cour d’assises de Saint Brieuc pour viol, tentative de viol et agression sexuelle aggravée, sur six mineurs âgés de 12 à 15 ans. Caresses, attouchements sexuels, sodomies, fellations, la lecture de l’arrêt de renvoi est accablant. Le 12 juin 1995 ce prêtre avait été condamné à deux ans de prison pour atteinte sexuelle par le tribunal correctionnel de Guingamp. La peine sera aggravée en appel à cinq ans, dont un avec sursis.

  • Le 13 août 1998 un prêtre de la paroisse d’Oderen, près de Thann (Haut-Rhin) a été écroué à la maison d’arrêt de Mulhouse. Agé de trente cinq ans, le prêtre aurait reconnu s’être livré à plusieurs reprises, entre 1992 et 1998, à des attouchements sur des enfants et avoir commis des viols sur cinq mineurs, âgés de onze à quatorze ans. La plupart des victimes seraient des servants de messe.

Dans les pays anglo-saxons, la situation est encore pire. Dans une lettre à l’épiscopat des États-Unis, le 22 juin 1999, Jean Paul II s’est déclaré « profondément préoccupé » et a exprimé sa douleur aux personnes « gravement lésées par le comportement déviant de certains religieux ». Selon des estimations récentes, deux mille à quatre mille prêtres se seraient rendus coupables aux États-Unis depuis vingt ans, de violences sexuelles sur mineurs ( Le Monde, 24 juillet 1999).

Statistiquement, il n’y a pas plus de condamnations en justice dans les groupes étiquetés comme sectes que dans les religions acceptées. Il y en a même plutôt moins. Le critère du nombre de condamnations en justice pour menacer un groupe de dissolution est donc totalement arbitraire. Il ne sert qu’à donner une apparence de rationalité à un projet de loi autoritaire visant à exclure de la vie publique des groupes qui ne plaisent pas à quelques élus.


Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 1998-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 27 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat