Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
L'exception Française  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |   15  |   16  |   17  |   18  |   19  |   20  |   21  |   22  |   23  |   24  |   25  |   26  |  

 

L’EXCEPTION FRANÇAISE


Image
L’acharnement d’ Alain Vivien contre certaines minorités religieuses met la démocratie en danger.

A la veille du 50ème anniversaire de la convention européenne des Droits de l’Homme : la France isolée.
France Soir,
4 mars 2000

L
ES ORGANISATIONS de défense des droits de l’homme répètent inlassablement leur message dans les salles de conférence du monde démocratique : les gouvernements doivent entamer un dialogue avec les religions minoritaires pour résoudre les différences apparentes, et non choisir la confrontation.

Alors que plusieurs pays d’Europe occidentale sont félicités pour avoir progressé en 1999 sur la voie de la tolérance et du dialogue, la France est aujourd’hui sous influence.

La Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes (MILS) et son président Alain Vivien, auquel ses prises de position extrémistes tiennent lieu de programme, mettent la démocratie en danger. Enfourchant à nouveau le cheval de bataille qui lui avait déjà permis en 1985 de sortir de l’anonymat politique, celuici a engagé la France dans une politique agressive de confrontation.

Ses méthodes sont de plus en plus contestées au sein même de la MILS.

L’un des membres du conseil d’orientation, dans une lettre envoyée à A. Vivien le 14 décembre dernier, dénonçait « le mépris de toutes pratiques démocratiques au sein de la MILS », et considérait que la mission était devenue « le bien exclusif » de son président. (Le Monde, 22 janvier 2000).

Alain Vivien
Les organisations internationales des droits de l’homme manifestent une inquiétude grandissante devant l’intolérance à l’égard des minorités religieuses générée par l’action de la MILS.

Les faits parlent d’eux-mêmes. Le rapport rendu public le 7 février dernier illustre de façon éclatante l’isolement de Vivien et de sa MILS (Voir Dans la ligne de mire, p. 3)

Quant aux propositions de ce rapport, elles ont dans un premier temps été jugées si extrêmes par le Premier Ministre que celui-ci en a différé la présentation officielle et invité à A. Vivien à revoir sa copie. Les passages les plus scandaleux auraient, dit-on, comporté, au mépris de toute diplomatie, des accusations anti-américaines si grossières qu’elles menaçaient de causer un incident international.

Les modifications apportées ont peut-être permis de sauver les relations diplomatiques entre les deux pays, mais elles ne suffisent ni à restaurer la crédibilité de leur auteur, ni à éviter la vague de critiques provenant de la communauté des droits de l’homme.

La publication du rapport et sa proposition d’instaurer des lois d’exception ont déclenché de virulentes protestations (voir article Dans la ligne de mire, p. 3), qui ne sont d’ailleurs pas sans rappeler les réactions indignées qui avaient accueilli le rapport sur les sectes de Vivien en 1985.

Le Syndicat de la Magistrature (SM) a fait connaître son opposition, tout comme l’Association professionnelle des magistrats (APM), qui dénonce l’hystérie antisectes (Le Monde, 10/2)

Vivien a résumé à sa façon la position de la France. Commentant son refus de dialoguer pour obtenir des informations et connaître le point de vue des groupes religieux qu’il combat, il déclara à un journaliste : « Nous n’avons pas à prendre en compte [leur] contenu ». (Libération, 27/09/98)

Selon certains observateurs, le problème commence avec le concept même de la MILS, dont le nom suggère qu’il y a quelque chose contre quoi lutter, ou des raisons à cette lutte. Mais à y regarder de plus près, la sémantique de la dénomination de ce groupe ne suffit pas à cacher son fanatisme inhérent : la MILS de Vivien n’est rien d’autre qu’un forum où des politiciens extrémistes comme lui-même peuvent inciter à la discrimination contre certaines minorités religieuses, et ceci en tant qu’instance officielle.

Dans son combat contre les soi-disant «sectes», A. Vivien fait cavalier seul, prenant le contre-pied du système judiciaire et des positions exprimées par les ministres de l’Intérieur et de la Justice, qui ont récemment rappelé leur attachement au principe de la liberté de conscience.

Le Ministre de l’Intérieur s’est publiquement démarqué des positions et des méthodes d’A. Vivien et de sa MILS en précisant, dans une circulaire adressée le 20 décembre dernier à tous les préfets :

« La qualification de mouvement sectaire qui est donnée à une association par les différents rapports parlementaires ne saurait révéler à elle seule un quelconque trouble à l’ordre public. » (Le Monde, 22 janvier 2000)

En effet, les tribunaux n’ayant pas rendu le verdict qu’attendaient A. Vivien et ses amis dans un certain nombre d’affaires, ceux-ci tentent de faire juger à nouveau ces dossiers sur la place publique, les livrant en pâture aux médias dont on connaît le goût pour le sensationnel.


Continu...


Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante |
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 1998-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Intolérance : la France sous surveillance n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat