Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
Le traitement des Minorités spirituelles dénoncé devant le Congrès Américain  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |  

 
PLEINS FEUX SUR LA FRANCE: LE TRAITEMENT DES MINORITÉS SPIRITUELLES DÉNONCÉ DEVANT LE CONGRÈS AMÉRICAIN



PLEINS FEUX SUR LA FRANCE: LE TRAITEMENT DES MINORITÉS SPIRITUELLES DÉNONCÉ DEVANT LE CONGRÈS AMÉRICAIN   Q
uatre pays européens, dont la France, ont joué les vedettes involontaires le 14 juin dernier lors d’une audience spéciale sur le thème peu banal du traitement réservé aux minorités religieuses dans les pays d’Europe de l’Ouest. Ils se sont en effet retrouvés sur la sellette devant la Commission des Relations Internationales du Congrès américain, l’un des plus puissants organes pour les affaires étrangères au niveau international.

L’audience s’est concentrée sur la France, l’Allemagne, l’Autriche et la Belgique, quatre pays d’Europe occidentale bien connus des organisations internationales pour leurs violations délibérées des conventions internationales sur les Droits de l’Homme.

« Bien évidemment, croire, exprimer sa croyance ou sa foi en public comme en privé, n’est pas interdit en tant que tel par les lois des pays européens », a expliqué le député Benjamin Gilman, Président de la Commission, devant une salle comble où se côtoyaient membres du Congrès, orateurs, observateurs et représentants de la presse.

« Pourtant, dans la pratique, montrer son appartenance à une minorité religieuse est souvent le prélude à la discrimination ». De nombreux exemples ont été cités, allant de la perte d’emploi au refus de scolarisation, en passant par des retraits du droit de garde des enfants ou des refus d’adoption.

Monsieur Gilman a démontré comment la discrimination religieuse, au lieu d’être découragée, était au contraire encouragée dans un certain nombre de cas ; par exemple, à travers la compilation et la diffusion par certains gouvernements de listes de soi-disant sectes, alors que les traités internationaux sur les Droits de l’Homme font obligation de soutenir la tolérance en matière de religion.

« Nous recevons des plaintes régulières, fréquentes et insistantes sur ces problèmes, provenant en particulier de France, d’Allemagne, d’Autriche et de Belgique. »

Inquiétude sur la discrimination en France

Le Président Gilman a tout spécialement mentionné les observations de l’ambassadeur Félix Rohatyn, selon lesquelles les actions entreprises par le gouvernement français à l’encontre des minorités religieuses « contreviennent aux engagements internationaux pris par la France en matière de Droits de l’Homme, alors que la tradition française est de longue date celle du respect du droit et de la liberté de culte. »

Monsieur Robert Seiple, ambassadeur spécial des États-Unis pour la Liberté de religion, a témoigné devant la Commission de l’existence d’une discrimination religieuse en France et dans les trois autres pays à l’ordre du jour.

Monsieur Seiple a cité à titre d’exemple les manœuvres discriminatoires engagées contre l’Institut de Théologie de Nîmes, collège biblique privé fondé en 1989, l’Église de Scientologie et les Témoins de Jéhovah.

Monsieur Seiple a également exprimé son inquiétude devant la discrimination permanente dont sont victimes les Musulmans en Europe occidentale, alors que l’Islam est la deuxième religion par le nombre de ses fidèles en France et en Belgique, et la troisième en Allemagne et en Autriche.

« Les États-Unis se sont engagés de façon active pour promouvoir le dialogue avec les autorités françaises » a déclaré Monsieur Seiple. « Le Président Clinton, la Secrétaire d’État Madeleine Albright, l’Assistant au Secrétariat d’État et moi-même n’avons cessé d’évoquer ces exemples de discrimination religieuse avec les autorités françaises tout au long de l’année écoulée et nous continuerons à le faire. »

« Notre but est de développer, avec le gouvernement français, une conception commune des actions conformes ou non conformes aux accords internationaux sur la liberté religieuse. »

« Scandaleusement dénués de tout fondement scientifique »

Séance du congrès américain le 14 Juin
Séance du congrès américain le 14 Juin.

Discuter des problèmes actuels liés à la liberté de religion en France amène inévitablement à évoquer le rapport de la Commission parlementaire de 1996, qui avait établi une liste de 173 mouvements étiquetés comme sectes. Parmi les mouvements religieux figurant sur cette liste se trouvent un ordre catholique, les Baptistes, d’autres groupes chrétiens, des groupes orientaux et d’autres minorités à dominante religieuse.

Le rapport de la Commission a été vigoureusement dénoncé, en France comme à l’étranger, par les instances religieuses et de Droits de l’Homme.

Le Dr Jeremy Gunn, universitaire de renom et auteur de nombreux ouvrages pour l’Institut Américain pour la Paix et la Commission Internationale sur la Liberté de Religion, déclarait : « Au cours des dernières années, l’Assemblée Nationale française a également publié des rapports porteurs de nombreux préjugés à l’encontre de ces prétendues “sectes”, qui sont, de façon particulièrement choquante, totalement dénués de tout fondement scientifique. »

Le révérend Skip L’Heureux, Directeur Exécutif de la Fédération des Églises du Queens, a fait remarquer dans son témoignage devant la Commission du Congrès que, dans un jugement rendu au mois de mars dernier à Paris, en appel actuellement, « le tribunal a dénoncé les méthodes de recherche utilisées par J. Guyard comme “non sérieuses”. Pourtant la liste noire de ces 173 mouvements continue de circuler et est utilisée pour justifier la discrimination contre ces groupes. »

Ce rapport tant critiqué fut utilisé pour justifier la création de la Mission Interministérielle de Lutte Contre les Sectes (MILS) présidée par A. Vivien.


Continu...


Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante |
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 2001-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Intolérance : la France sous surveillance n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat