Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
Rassemblement contre l’Inquisition d’État  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |   15  |   16  |  

 



Des milliers de personnes dénoncent une répression institutionnalisée de la liberté de conscience.

Rassemblement contre l’Inquisition d’État

 P
lus de 8 000 personnes de diverses confessions (scientologues, chrétiens, hindous, musulmans, entre autres), parmi lesquelles des artistes mondialement connus et d’éminents défenseurs des Droits de l’Homme, se sont réunis place de la Bastille le 23 octobre dernier pour défendre les Droits de l’Homme. La manifestation, coordonnée par le Comité Français des Scientologues contre la Discrimination (CFSD), avait pour objectif de dénoncer les tentatives de répression des libertés de conscience, de parole, d’association et de religion par les pouvoirs publics français.

Le rassemblement de la Bastille eut lieu juste après la fin d’un marathon de 2 000 km pour les Droits de l’Homme à travers la France, organisé par la branche Droits de l’Homme de l’Église de Scientologie Internationale. Quatorze athlètes venant de France, d’Allemagne, du Canada, des États-Unis et d’Israël sont partis du Palais Royal de Bruxelles le 19 septembre pour un tour de France qui se terminait le 23 octobre (voir carte).

À chaque étape, les coureurs informaient les citoyens des tentatives actuelles d’une poignée de politiciens extrémistes pour réduire les libertés et les sensibilisaient aux droits garantis par la Constitution française, la Déclaration des Droits de l’Homme de 1789 et la Déclaration universelle de 1958. Des milliers de Français, ainsi que de très nombreux représentants locaux, ont apporté leur soutien à cette action et signé une pétition qui réclame à l’ONU une enquête sur la discrimination religieuse en France.

Liberté d’expression refusée, manifestation interdite

Le besoin d’un message fort pour les Droits de l’Homme ne s’était jamais fait aussi cruellement sentir. Mais par une sinistre ironie, la veille du rassemblement prévu à la Bastille, la Préfecture de Paris décida d’interdire la marche de la Bastille à la République. Les organisateurs avaient proposé cet itinéraire après l’annulation par le préfet, quelques jours auparavant, de l’autorisation du précédent trajet.

Les représentants du CFSD et d’autres associations protestèrent contre cette violation flagrante des libertés civiques, que le président du CFSD décrivit comme « une répression préméditée dont l’objectif est de harceler des citoyens français et de leur dénier leurs droits constitutionnels de liberté d’association et de liberté d’expression, uniquement à cause de leur religion ». Une plainte a été déposée devant le tribunal administratif pour abus de pouvoir.

Selon une dépêche d’Associated Press, le révérend John Carmichael, responsable des relations interreligieuses pour l’Église de Scientologie, a déclaré : « Il est déjà assez grave que le gouvernement français agisse contre les minorités religieuses. Maintenant ils essaient de nous empêcher de nous faire entendre. Mais on ne nous fera pas taire. »

Des stars prennent la parole

Lors d’une conférence de presse tenue dans un restaurant de la place de la Bastille, les musiciens Isaac Hayes et Doug Fresh, et les actrices Kirstie Alley et Anne Archer, qui s’étaient spécialement déplacés pour cet événement, s’élevèrent contre les violations de droits démocratiques fondamentaux. Ils signèrent également une « Déclaration pour la liberté spirituelle et personnelle » (voir cet article), qui condamne la répression de la liberté religieuse et d’autres libertés fondamentales en France.

Isaac Hayes et Kirstie Alley
Le musicien Isaac Hayes et l’actrice Kirstie Alley ont été particulièrement choqués de découvrir dans un livre d’éducation civique de 4e des textes incitant à la discrimination contre les minorité religieuses.

Plusieurs milliers de personnes venues de France et d’Europe se rassemblèrent pacifiquement place de la Bastille, devant le restaurant.

Kirstie Alley déclara : « Notre liberté de pensée est menacée, nous devons nous assurer que les droits civiques, moraux et religieux continueront à être respectés dans ce grand pays, car ils sont inestimables pour les artistes du monde entier. »

Isaac Hayes ajouta : « Si la religion est visée aujourd’hui, qui sera visé demain ? Je le dis à la France : mettez en pratique ce que vous prêchez et respectez votre Constitution. Vous êtes déjà passés par là, et vous savez ce que cela représente. Soyez honnêtes. Ouvrez les yeux. »

« Couronnes mortuaires »

Des couronnes mortuaires furent symboliquement déposées devant certains bâtiments officiels par des délégations « en mémoire de la Constitution française », en signe de deuil pour la « mort des Droits de l’Homme en France ».

On put ainsi assister à une scène comique Place de la Bastille, lorsqu’une couronne de près de deux mètres de haut attira un essaim de photographes de presse. Un policier furieux attrapa à la fois la couronne et la jeune femme qui la portait, ayant manifestement l’intention de lui dresser une contravention. On négocia la libération de la jeune femme, mais la couronne du scandale eut moins de chance et fut jetée à l’arrière de la voiture de police.

Conférence
A la conférence de presse du 23 octobre, de nombreuses personnalités ont dénoncé les mesures répressives et la politique discriminatoire française à l’égard des minorités religieuses.

Faire taire ceux qui dénoncent les abus

Les scientologues ont la réputation bien établie de savoir organiser, et ce depuis plus de vingt ans, des manifestations pacifiques, des marches et des concerts avec des milliers de personnes, sans aucun trouble à l’ordre public, que ce soit à Strasbourg, Milan, Berlin, Francfort, Hambourg, Athènes ou dans de grandes villes américaines. Cependant, le préfet lâcha plus de 300 policiers anti-émeutes pour diriger la foule vers le métro. Les manifestants se déportèrent alors vers un parc privé situé à Vincennes. Là aussi, les pouvoirs publics avaient voulu intervenir : le matin même, un fonctionnaire du bureau du préfet s’était rendu sur place pour tenter de convaincre le propriétaire des lieux d’annuler le contrat, mais sans succès.

L’utilisation de la police anti-émeutes à la Bastille fut considérée par les observateurs comme une tentative flagrante de créer dans l’opinion publique une image négative des mouvements présents. Le déploiement de cette force répressive confirme de façon éclatante la légitimité de la manifestation, en montrant qu’effectivement les droits et les libertés sont menacés en France et que l’on cherche avant tout à faire taire ceux qui dénoncent ces abus.

Des mesures répressives et discriminatoires

Aux yeux des organisations internationales des Droits de l’Homme, le gouvernement français apparaît maintenant comme le plus extrémiste et le plus répressif d’Europe occidentale envers la liberté de religion. Quinze membres de l’assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe ont proposé une résolution appelant le gouvernement français à respecter les Droits de l’Homme et à ouvrir une enquête suite aux rapports de discrimination religieuse.

Une pétition signée par 40 religions minoritaires a également été déposée auprès du président de l’Assemblée du Conseil de l’Europe, demandant l’aide du Conseil pour mettre en échec une loi répressive discutée actuellement au Sénat. Le 3 octobre, le Comité des relations internationales de la Chambre des représentants américaine votait à l’unanimité une résolution critiquant la France pour son intolérance envers un large éventail de minorités religieuses (voir cet article).


Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante |
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 2001-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Intolérance : la France sous surveillance n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat