Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
Rassemblement contre l’Inquisition d’État  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |   15  |   16  |  

 


DROGUE... MORT... DESTRUCTION... PROBLÉME... INAPTITUDE... SOLITUDE... PRISON...   PIEGE... VOL... MENSONGE... DÉPENDANCE... SOUFFRANCE... AFFAIBLISSEMENT... 
Une grande campagne de préven tion contre la drogue

L’association Non à la drogue, Oui à la vie s’attaque au problème au moyen d’une grande campagne d’information et d’éducation préventive contre la drogue.

Non à la drogue, Oui à la vie
Les bénévoles de l’association « Non à la drogue, Oui à la vie », se consacrent en priorité à l’information. Ici, dans les rues de Bordeaux.

 D epuis les années soixante, la drogue est descendue dans la rue et a pénétré toutes les couches sociales pour devenir l’un des plus graves problèmes des pays occidentaux. Il s’agit d’un problème d’autant plus crucial qu’il concerne en majorité les jeunes, et à travers eux les générations futures.

On voit aujourd’hui se développer une certaine résignation devant ce phénomène, comme si se droguer était une sorte de passage obligé, et en quelque sorte un mal inévitable de nos sociétés modernes. Voici ce qu’on peut lire dans certaines brochures subventionnées sur fonds publics : « Lavez-vous les narines ! Jetez votre seringue après usage ! Comment reconnaître un véritable ecstasy et le consommer à moindre risque... 5 conseils pour sniffer propre ». Sommes-nous en plein cauchemar ? Devons-nous accepter de voir nos enfants se droguer « proprement » au lieu de tout faire pour leur éviter de mettre le doigt dans l’infernal engrenage de la dépendance ?

Certains vont même plus loin et plaident en faveur de la légalisation pour essayer de faire descendre le taux de criminalité et de maladies physiques et morales dévastatrices que la drogue engendre. L’Espagne nous fournit un exemple révélateur : ayant tiré les leçons de dix ans d’extrême libéralisme en la matière, le gouvernement espagnol vient de décider de faire marche arrière et de revenir à une politique beaucoup plus ferme. Cette expérience ne pourrait-elle éviter à d’autres pays européens, dont la France, de commettre les mêmes erreurs ?

Une approche radicalement différente

L’Association « Non à la Drogue, Oui à la Vie », parrainée par l’Église de Scientologie, a une approche radicalement différente : les bénévoles informent et éduquent les jeunes et le grand public au sujet de la drogue pour qu’ils ne commencent jamais à en consommer. « Tant d’efforts sont concentrés sur les symptômes de la toxicomanie. C’est comme si on essayait d’arrêter un train après qu’il eut déraillé », dit Agnès Bron, porte-parole pour la campagne en France. « Bien sûr on doit s’occuper des symptômes, mais la majeure partie des efforts devrait être concentrée sur l’éducation et la prévention ».

Image
Parler et agir contre la drogue :
3 livrets de prévention sont largement distribués pour expliquer aux jeunes ses effets destructeurs.

La campagne « Non à la Drogue, Oui à la Vie », existe depuis plus de dix ans en France, de Paris à Bordeaux, de Nice à Marseille, et s’est étendue à de nombreux autres pays.

Les bénévoles de l’association fournissent une information factuelle sur les drogues et sont sur le terrain pour rencontrer les adolescents et leur faire passer un message clair et simple. Malgré tout ce qu’on peut vous dire, la drogue n’a rien de « branché ». Elle est mortelle. « La seule façon durable de combattre les drogues est de fournir une information exacte qui empêche les gens de se tourner vers elles » dit Agnès Bron. « Un jeune qui n’est pas conscient des dangers des drogues peut fumer du cannabis pour faire comme ses copains. A l’association, nous recevons toutes les semaines des coups de fil de jeunes qui fument un joint pour passer le temps entre les cours, et qui pensent à tort que c’est inoffensif. », poursuit-elle. « Monteriez-vous à bord d’un avion en sachant que le pilote vient de fumer un joint juste avant le décollage ? »

L’association publie et distribue largement des livrets d’information sur les drogues. La vérité sur le joint, Ecstasy : le traître démasqué et la plus récente, Héroïne : la mort dans le sang, sont des publications très documentées qui reflètent la vérité, en se fondant sur les témoignages de toxicomanes dont la vie a été brisée. Car nombreux sont ceux qui commencent par les drogues dites douces et graduellement augmentent les doses, cherchant des trips de plus en plus forts, pour fuir la réalité de la vie ou ne pas faire face au passage à la vie active. « L’héroïne m’a coupé du monde » dit un toxicomane dont le témoignage figure dans le livret. « Mes parents m’ont claqué la porte au nez. Mes amis et mes sœurs ne voulaient plus me voir. J’étais seul ».

Plusieurs nouvelles brochures sont en préparation et paraîtront prochainement, dont l’une sur la cocaïne, qui effectue un retour alarmant et, par ailleurs, un guide sur les drogues et leurs effets.

Image
Dans les quartiers Nord de Marseille, durement touchés par le problème de la drogue, les gens affluent sur le stand d’information.

La drogue, danger physique et spirituel

Pourquoi les membres de l’Église de Scientologie se sentent-ils autant concernés par le problème de la drogue ? Bien que n’étant pas opposés à l’usage de médicaments pour le traitement des maladies physiques, ils ne consomment eux-mêmes ni drogues de la rue ni dangereux produits pharmaceutiques vantés comme solution à tous les maux, depuis la dépression jusqu’au surpoids. Ils sont en effet conscients des effets dévastateurs de ces substances et de l’emprise des drogues qui, au-delà des effets physiques, réduisent aussi l’autodéterminisme de la personne.

Des recherches ont montré que les résidus des drogues et autres toxines de notre société biochimique se logent dans les tissus graisseux du corps, y restent et continuent à affecter l’individu, ce qui explique que l’on puisse en ressentir les effets des années après. Ces mêmes effets font obstacle aux progrès spirituels d’une personne. Image Le conseil pastoral et l’étude de Scientologie permettent de prendre conscience des véritables raisons pour lesquelles on a pu se tourner à un moment de sa vie vers la drogue. Les Scientologues participent à des campagnes d’éducation et de prévention dans tous les pays du monde. Les membres de l’Église soutiennent également le programme Narconon de réhabilitation des toxicomanes, qui dispose de plus de 70 centres dans 29 pays et obtient des résultats remarquables.

Lutter vraiment contre la toxicomanie

« Personne n’essaye de résoudre le vrai problème », dit Agnès Bron. « Nous manquons cruellement de mesures pour l’éducation, ainsi que de programmes de réhabilitation qui recherchent la raison pour laquelle une personne a commencé à se droguer. Et malheureusement, le budget de la brigade des stups vient d’être réduit par le Ministre de l’Intérieur, ce qui ne va pas arranger les choses. ».

« La seule façon de lutter vraiment contre la toxicomanie, c’est de sensibiliser les plus jeunes pour qu’ils ne commencent jamais à se droguer, et c’est pourquoi tous nos efforts portent sur l’information », conclut Agnès Bron.

Pour obtenir davantage d’informations sur la campagne Non à la Drogue, ou pour recevoir un exemplaire gratuit des livrets de prévention mentionnés dans cet article, vous pouvez contacter :

Image
« L’héroïne m’a coupé du monde. J’étais seul. » Témoignage extrait de la brochure « Héroïne : La mort dans le sang».

Non à la Drogue, Oui à la Vie
16 B, Passage de la Main d’Or
75011 Paris

ou les Églises et missions de Scientologie.

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante |
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 2001-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Intolérance : la France sous surveillance n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat