Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
Associations condamnées à mort  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |   15  |  

 


Quand la rumeur tue...

Histoire d’un homme respectable victime de la chasse aux sorcières



 L
e 6 mars 2000, à l’Isle-sur-Serein, près d’Avallon, le Dr Yves Jullien se suicidait. Un acte par définition irrationnel, « dont les causes sont toujours multiples », selon l’expression de son épouse, Maya Blache. Mais dans ce cas, un acte qui aurait été déclenché par une rumeur persistante selon laquelle ce médecin, irréprochable par ailleurs, aurait été le gourou d’une secte. Les membres de la prétendue secte, Epinoia, vivaient au château de l’Isle-sur-Serein et avaient, selon leurs détracteurs, des activités troubles et peu recommandables.

Traîné dans la boue

Drôle de secte, en vérité, où l’on soignait des patients envoyés par l’hôpital psychiatrique d’Auxerre, mais aussi par l’institution judiciaire. Quoi de plus officiel ? Finalement, le centre dirigé par Yves Jullien avait pignon sur rue. Alors, pourquoi ces rumeurs ? Pourquoi avoir prétendu que ce médecin ne l’était plus, qu’il avait été radié de l’ordre ? La rumeur a couru pendant des mois. Elle n’avait pas le moindre fondement.

Mais au château de L’lsle-sur-Serein, les membres de l’association Epinoia vivaient en communauté. Leur look de soixante-huitards attardés dénotait dans le paysage local. De là à en conclure qu’Epinoia était un mouvement sectaire, il n’y avait qu’un pas, qui a été allégrement franchi.

[...] Yves Jullien a été piétiné parce qu’il utilisait des techniques thérapeutiques qui lui étaient propres, parce qu’il fonctionnait hors des sentiers battus en compagnie de marginaux qui lui étaient chers. Il dérangeait, même s’il ne s’opposait pas ouvertement au système. Il demandait simplement le droit à la différence. Ce droit lui a été refusé. » (*)

La rumeur court...

Les témoignages recueillis auprès des anciens patients, leurs parents, les collaborateurs et les amis d’Yves Jullien montrent qu’on a traîné dans la boue un homme respectable :

« Nous avons souvent entendu dire qu’Epinoia était une secte, y compris par des personnes autorisées. Elles se sont trompées. Victimes elles aussi de la rumeur, elles l’ont répandue, avec une bonne foi évidente...

« Ce centre était le contraire d’une secte. Il est impensable d’avoir pu prétendre une chose pareille. » « L’association avait un côté original et humain. Les patients avaient une liberté très importante. Il régnait une atmosphère fraternelle. »

« Yves Jullien était un homme droit, indépendant et étranger à tout enfermement sectaire. »

Le drame

Le Dr Jullien n’a pas survécu à la rumeur. Jeanine Tavernier, présidente de l’UNADFI, s’est expliquée dans l’émission de France 2 Vie publique, vie privée du 21 mars 2001.

L’association, dit-elle, « ne fait pas d’enquête ». Répondant à Mireille Dumas, qui s’étonne que l’UNADFI ait donné un avis dans ces conditions, Mme Tavernier croit se rappeler qu’une personne dirigeant ce centre faisait partie du mouvement d’un gourou indien, et admet que cette information a sans doute été communiquée par téléphone.

« Tout ce qu’on dit prend des proportions terribles » dit-elle, avant d’avouer qu’elle envisage de prendre plus de précautions à l’avenir.

Selon la proposition de loi About, l’UNADFI pourrait se porter partie civile dans tout procès impliquant une association baptisée secte par la rumeur. De quoi donner froid dans le dos.

S. I.


(*) L’Yonne Républicaine, 20/6/01

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante |
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 2001-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Intolérance : la France sous surveillance n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27  Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat