Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
Le vrai visage de l'extrémisme  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |  

 

Les tabous de l’histoire

Je viens de lire le tout dernier livre de Marc Ferro. Historien de la Russie et analyste des relations entre le cinéma et l’histoire, Marc Ferro avait déjà porté sa réflexion sur l’enseignement de l’histoire. Cette fois-ci, dans Les tabous de l’histoire, il s’interroge sur « ce que l’on n’ose pas dire en certaines circonstances » – ces chapitres clos de l’Histoire qui mènent inévitablement à la perversion de la vérité.

Sources et puissance du non-dit sont passées en revue, dans cet essai qui ne prétend ni à l’inventaire ni au livre des records, mais qui se propose d’apporter un éclairage (quelles sont les données historiques, quels sont les enjeux du silence ?) sur quelques tabous de l’histoire — de Jeanne d’Arc à la princesse Anastasia, des guerres de religion aux origines du pouvoir bolchévique, en passant par les guerres mondiales et par la diaspora.

Le livre de Marc Ferro vaut le détour. Il faut lire les historiens quand ils réfléchissent sur l’histoire, car la vision et la compréhension qu’ils nous donnent du passé nous aident à évaluer le monde dans lequel nous vivons.

Il va de soi qu’en le refermant, je ne pouvais que m’interroger, portée par l’élan, sur un « tabou » actuel qui me préoccupe car il pourrait tout doucement basculer dans l’histoire, celui de la liberté d’esprit en France.

Sauf peut-être en période de crise aiguë comme celle que nous avons connue entre les deux tours de l’élection présidentielle, personne n’ose dire que chez nous la liberté de pensée est menacée. Le reconnaître serait un affront à l’image de notre pays, à un moment où cette image est l’une de nos dernières valeurs sures. Égratigner un symbole est sacrilège, et ce symbole-là imprègne notre fierté intime. Parler de violation de ce droit serait plus que politiquement incorrect, cela relèverait quasiment de la haute trahison. Que des politiciens et des activistes sans scrupule puissent menacer la liberté de pensée et de croyance — par leurs actions, par la propagande, par la délation pour faire perdre leur emploi à des personnes ou pour isoler des familles — de toute façon les victimes ne seront pas crédibles, le crime n’aura aucune réalité sociale face au tabou : on ne parle pas, en France, d’une quelconque menace contre la liberté de pensée !

C’est à l’abri de ce tabou que des organismes comme la MILS (Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes), ou des associations intégristes financées par l’État comme l’ADFI ou le CCMM, agissent en toute impunité sous les yeux effarés des organisations internationales (Commission des droits de l’homme de l’ONU, Fédération d’Helsinki, Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe) et de nombreux observateurs internationaux (leaders religieux, sociologues, politologues). Chaque jour, leurs actions tendent à restreindre le droit à la liberté de conscience d’innombrables citoyens français.

Eh bien, je ne suis pas d’accord.

A côté des tabous de l’histoire que l’on peut recenser aujourd’hui, il y a tous les tabous mort-nés, tous ceux qui ont été refusés par des hommes ou des femmes dotés d’abord de lucidité et ensuite de courage.

Puisqu’il y a en France des menaces bien concrètes contre les libertés individuelles, il relève de la moindre sagesse d’en prendre acte, puis d’agir. La honte, s’il y en a une, n’est pas d’être confronté à un problème, mais de ne pas le résoudre !

Dénonçons et mettons fin à la propagande et aux actes des petits groupes liberticides qui se sont infiltrés dans les rouages de la puissance publique à l’instigation de la MILS. Le symbole de la France, pays des libertés, n’en sera que renforcé.

 

Danièle Gounord

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante |
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 1998-2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Intolérance : la France sous surveillance n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat