Page d'accueil E-mail Glossaire Librairie Votre Avis Sites Jumelés
Éthique & Liberté - Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
La MILS sous les Tropiques  

Page    1  |   2  |   3  |   4  |   5  |   6  |   7  |   8  |   9  |   10  |   11  |   12  |   13  |   14  |  

 

Éducation : La Fin de La Laïcité ?


L’école laïque de Jules Ferry voulait « distinguer deux domaines trop longtemps confondus, celui des croyances qui sont personnelles, libres et variables, et celui des connaissances qui sont communes et indispensables à tous ». Circulaire aux instituteurs du 17 novembre 1883

L’école de la République est l’un des fleurons de notre pays, pilier de l’action culturelle française et de la francophonie. Proposée comme modèle à tant de systèmes éducatifs, c’est sur notre école que nous fondons nos espoirs pour l’éducation et la formation de nos enfants. Cette institution doit leur permettre de devenir des adultes responsables, selon l’idéal humaniste d’une véritable démocratie fondée sur l’Homme libre.

Mais une mouvance idéologique a-t-elle perverti le principe de laïcité de l’État au profit d’un endoctrinement des jeunes par le système d’éducation nationale ?

LA LAÏCITÉ DÉTOURNÉE

Si nous nous référons à l’Encyclopédie Hachette, le mot laïcité vient du grec laïkos qui signifie « peuple » par opposition à clericos, qui désigne « celui qui détient un pouvoir religieux ». La notion de laïcité désigne avant tout un régime juridique et politique de séparation entre l’État et les religions et de neutralité religieuse de l’État.

En réalité, le terme « laïcité » a été détourné par un lobby matérialiste pour signifier absence de toute pensée religieuse ou spiritualiste. Ce lobby conduit un très vigoureux prosélytisme antireligieux. Serait-il ainsi plus sectaire que ceux qu’il prétend dénoncer ?

Une institutrice s’indigne : « Dans mon école de village, on voulait nous faire changer des paroles de chansons parce qu’on y parlait de Joseph et Marie. »

Plus question de respecter une neutralité que l’on serait en droit d’espérer bienveillante et tolérante. Jules et Edmond de Goncourt ne disaient-ils pas dans leur journal : « Il faut avoir une âme de prêtre pour écrire contre la religion. » (22 juin 1864) ?

Il a fallu une des plus grandes manifestations que la France ait connue pour soutenir l’école privée où sont scolarisés plus de 15 % des enfants, menacée du fait de l’influence acquise par ces extrémistes de la laïcité, dont les actes prouvent leur conviction d’être les seuls à avoir une conception légitime de la liberté. Or, ces écoles privées font preuve d’une large ouverture vers des populations d’élèves dont les familles, de convictions diverses, recherchent un cadre rigoureux intégrant mieux les valeurs morales.

Il existe de nombreux courants et groupements, aux sites internet résolument militants, qui proclament par exemple vouloir « un monde dépouillé de la pensée religieuse ». Très actifs dans tous les combats menés pour une école laïque dogmatique et intolérante, ils ont été, par exemple, à la pointe du combat dans « l’affaire du foulard islamique », et finiraient par nous faire croire que c’est là un des points cruciaux du système éducatif actuel.

Tous ces groupements, mouvements et « écoles de pensée » sont particulièrement actifs dans la lutte contre les nouvelles minorités religieuses et, comme certains observateurs l’ont bien compris au sein de la Fédération Protestante et de l’Église Catholique, contre les grandes religions.

Cette mouvance s’est montrée particulièrement active dans l’Éducation nationale, étendant son influence dans les écoles et les lycées.

...........................

La loi de 1998 porte en germe l’idée de pénaliser les parents et les enseignements qui ne se conformeraient pas à une certaine conception de l’éducation.
...........................
L’ÉCOLE DE LA PENSÉE UNIQUE

En décembre 1998 un texte était adopté : la loi About instituant un contrôle sévère des écoles hors contrat. « C’était habile », commente un directeur d’établissement, « car ne semblant concerner qu’un faible nombre d’établissements en France. En fait, elle porte en germe l’idée de pénaliser les parents et les enseignements qui ne se conformeraient pas à une certaine conception de l’éducation d’un enfant, fortement teintée d’une vison étroite de la laïcité et de la citoyenneté. Par l’ignorance qu’elle entretient et l’intolérance qu’elle véhicule, elle est susceptible d’aboutir à des conflits de communauté dont on constate curieusement un certain développement. »

Au point que certains responsables de l’école privée catholique se sont demandés s’il ne convenait pas d’y apporter quelques modifications pour les mettre à l’abri d’un risque d’extension de ces mesures.

Les écoles Steiner sont les premières poussées dans l’arène ; leurs méthodes éducatives sont dénoncées comme « sectaires », ce qui permet de déclencher une opération à leur encontre qui n’a d’équivalent que la mise en place d’un gigantesque coup de filet policier sur un dangereux mouvement terroriste.

Un « Monsieur secte » est nommé : Daniel Groscolas, membre de la Mission Interministérielle de Lutte contre les Sectes (MILS), pour redoubler de vigilance dans le domaine de l’éducation.

Les dernières instructions officielles prévoient la mutation d’office d’enseignants en l’absence de tout prosélytisme de leur part ; il suffit d’appartenir « à un mouvement réputé sectaire à l’encontre duquel aucun grief de trouble de l’ordre public ne peut être objectivement établi ».

Quand Daniel Groscolas démissionnera de la MILS après en avoir dénoncé les dysfonctionnements, il laissera la voie libre à Alain Vivien, qui peut alors, au nom de la Mission, agir directement dans le domaine de l’éducation.

Apparaissent des textes signés d’Alain Vivien lui-même dans plusieurs manuels scolaires, ainsi que des passages ou des chapitres diffamant des minorités religieuses ou spirituelles, avec des dérapages suggérant une mise en cause des grandes religions. Certains de ces textes, extrêmement discriminatoires, devront par la suite être retirés des ouvrages par les éditeurs.

Dans un manuel édité par Hachette, un dessin satirique montrait un ministre du culte en train de frapper un enfant avec une bible. Lors d’une réunion organisée à l’Église Réformée des Batignolles à Paris en février 2002, le président de la Fédération Protestante de France s’était dit profondément choqué par cette caricature de la religion ainsi présentée aux jeunes.

DES ENSEIGNANTS FORMÉS À LA DISCRIMINATION ?

Des formations spécifiques sont dispensées aux futurs professeurs dans les IUFM. Des conférences sont régulièrement promues et tenues dans l’enceinte scolaire : écoles primaires, collèges et universités, non pas par des universitaires aux compétences reconnues sur le sujet, mais par des intervenants militants, membres d’associations aux positions extrêmes bien connues à l’encontre de groupes porteurs d’opinions philosophiques ou religieuses nouvelles.

Le Salon de l’Éducation devient un lieu et un moment privilégié pour la propagande antireligieuse d’une partie de ses exposants (plusieurs stands sur le sujet, diffusion de brochures, tenue de conférences et symposiums fort orientés et militants).

Des documents publiés par l’Éducation nationale relaient des informations diffamatoires. Nombre d’articles discréditant les nouveaux mouvements religieux sont aussi publiés dans les revues de parents d’élèves et d’enseignants, articles caractérisés par le manque de faits précis et par une généralisation abusive en l’absence de toute enquête sérieuse, participant d’une campagne médiatique qui entretient un climat d’exclusion à l’intérieur même de l’institution scolaire.

C’est ainsi que l’on distille « la pensée correcte » à nos enfants, incitant à stigmatiser des minorités, conduisant à créer clivages et exclusion, à faire naître des tensions familiales, là où la mission de l’école devrait être connaissance, compréhension, tolérance, respect, là où l’on devrait former des futurs adultes capables de penser par eux-mêmes.

UNE VÉRITABLE LAÏCITÉ

Sans doute, pour certains lecteurs, cela n’est-il pas nouveau. La récente controverse entre le Ministère de l’Éducation nationale et les professeurs de philosophie révèle combien peuvent être sensibles certaines « orientations » idéologiques. Verra-t-on un jour Blaise Pascal ou Kierkegaard passer à la trappe au profit de philosophes « laïquement » corrects comme Hegel, Engel ou Althusser ?

La connaissance, la compétence, la responsabilité, la créativité, le progrès, ne s’accordent pas bien avec la mise à l’index, la « pensée unique », l’endoctrinement, le totalitarisme ou l’autoritarisme sournois.

Si l’on veut reprendre le grand chantier de la mission de l’école, préparer l’individu à devenir un citoyen responsable au sein d’une démocratie, il faudra redonner à la véritable laïcité ses lettres de noblesse.

Il faudra qu’elle retrouve ses valeurs qui, au fond, ne sont pas si éloignées des préceptes moraux communs à toutes les religions.

J. P.

Précédente Suivante
Haut de la page

 

| Précédente | Sommaire | Page d'accueil | Suivante |
| Sites Jumelés | Point de Vue | Librairie | Glossaire |
| Présentation | Plus sur la Scientologie |

editeur@freedommag.org

© 2004 -2004 Éthique & Liberté. Tous droits réservés.
Informations sur les marques déposées
Recherche
Ethique & Liberté
Le journal des Droits de l'Homme de l'Église de Scientologie
 

 
 Version text et  images

n° 34 Des fonds publics pour la HAINE n° 33 Les RG : un service incontrôlé
n° 32 La MILS sous les Tropiques n° 31 Le vrai visage de l'extrémisme n° 29 Victoire pour la scientologie
n° 28 Intolérance : la France sous surveillance n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la Démocratie n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 13 Un Gouvernement sous influence n° 12 L'apologie du soupçon n° 11 Une victoire pour la liberté de religion qui provoque de bien étranges réactions

 
 Version PDF

n° 27 Français, on vous ment ! n° 26 Associations condamnées à mort - Ridicule mais dangereux
n° 25 La France va t-elle légaliser la chasse aux « Hérétiques »? n° 24 Faut-il dissoudre les partis politiques? n° 23 Le rendez-vous de la Liberté
n° 22 Ils courent pour les droits de l'Homme n° 21 Pleins Feux sur la France: Le traitement des minorités spirituelles dénoncé devant le congrès américain n° 20 Le Glas de la Démocratie - 18 députés votent une législation d'exception
n° 19 Le Glas de la démocratie - la France s'apprête à voter une loi d'exception n° 18 A. Vivien et ses collègues ont refusé de se présenter à l'audience n° 17 L'exception Française
n° 16 Lettre ouverte à Monsieur le Président de la République n° 15 La France et Bruxelles accueillent les coureurs qui ont traversé l'Europe n° 14 La France mise à l'index
n° 12 L'apologie du soupçon

 
 Télécharger Acrobat